De l’importance du câble en PoE

Bien souvent dans les déploiements de réseau informatique, on concentre son attention sur le choix des matériels actifs,  le câblage ne passant qu’en second plan . Or il est d’une importance capitale pour le bon fonctionnement du système. Et c’est encore plus vrai lorsqu’on l’utilise également pour alimenter les équipements en PoE.

Transporter de l’électricité dans un câble fait chauffer le câble à cause de l’effet de joule. L’augmentation de la température dans un déploiement PoE dépend de plusieurs facteurs :

  • Le type de câble : un fil de cuivre avec un diamètre plus grand diminue la résistance, ce qui permet à l’électricité de passer plus facilement et dégage donc moins de chaleur.
  • Le nombre de câbles : le nombre de câbles passés dans un même toron augmente la température émise.
  • L’intensité du courant : plus le courant passe, plus de chaleur est émise.
  • L’environnement : en fonction de l’environnement où sont situés les systèmes de câblage, les capacités de refroidissement sont plus ou moins bonnes.

 

La norme 802.3at, arrivée en 2009 qui fournit plus de puissance électrique avec ces 25 watts (600 mA) et supporte des débits Gigabit au niveau de la transmission des données, utilise au minimum des câbles de catégorie 5 pour répondre aux exigences de performance. Elle  limite la hausse de température à 10 °C en utilisant un câblage Cat5e de niveau supérieur avec un faisceau de câbles contenant un maximum de 100 câbles. En effet, l’accumulation de câbles augmente forcément la température dégagée.

D’après des recherches effectuées par la société Nexans, l’utilisation d’un câble de Catégorie 7A induit une hausse de température négligeable (d’environ 3 °C). Ainsi, moins d’énergie est nécessaire pour refroidir la chaleur générée par le système de câblage. Théoriquement, on peut augmenter le nombre de câbles dans un faisceau et la puissance peut également être poussée plus haut.

Un mauvais câblage versus une puissance PoE élevée peut avoir un impact sur la couche d’isolation du câble en la faisant fondre ou en entraînant son vieillissement prématuré, ce qui va impliquer très rapidement des dysfonctionnements de l’infrastructure réseau. Généralement, on incrimine tout de suite le matériel actif à tort sans vérifier le câblage.

Autre conséquence : plus la chaleur augmente dans le câble, plus les pertes augmentent et diminuent la portée réelle du câble versus les 100 mètres de la norme. Un câble de niveau inférieur avec une puissance PoE élevée ne permettra pas d’atteindre les longueurs habituelles et causera des dysfonctionnements du réseau.

On voit donc bien que les systèmes de câblage sont de plus en plus sollicités et cela ne va pas s’arrêter tout de suite avec l’arrivée de nouvelles normes PoE et l’accroissement des débits des données avec le déploiement du 10 Gigabit. Un bon réseau informatique nécessite une bonne infrastructure de câblage qui n’est définitivement pas à négliger dans un projet IT.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :